Participation à la conférence internationale sur la Décennie 2018-2028 d’action pour l’eau et le développement durable

Participation à la conférence internationale sur la Décennie 2018-2028 (...)

La Conférence internationale sur la Décennie d’action 2018-2028 sur l’Eau et le développement durable co-organisée à Douchanbé par le gouvernement tadjik et les Nations-Unies a eu lieu les 20 et 21 juin 2018. Cette conférence a été organisée dans le cadre du lancement de la Décennie internationale 2018-2028 d’action « Eau pour le développement durable », adopté à l’Assemblée générale de l’ONU dans la résolution 71/222 du 21 décembre 2016.

L’ambassadrice de France au Tadjikistan, Madame Yasmine Gouédard, a, à cette occasion, pu exprimer la position de la France sur la question du partage et de la gestion mondiale des ressources en eau et la nécessité d’atteindre les objectifs du développement durable (ODD), notamment l’ODD 6. Il a ainsi été rappelé l’importance de la coopération multilatérale dans le domaine de l’eau, notamment via la ratification de conventions internationales comme celle de New York et celle d’Helsinki, ainsi que l’engagement de la France dans la lutte contre les effets du changement climatique, porté lors de la COP 21 et du « One Planet Summit » en décembre 2017. La place des femmes, souvent les premières utilisatrices de l’eau dans leur foyer, et leur participation dans les prises de décisions relatives à la gestion de l’eau, a aussi fait l’objet d’une attention toute particulière lors de l’intervention en plénière de l’ambassadrice.

La conférence a rassemblé près de 1500 participants, des représentants de plus de 50 Etats - le président du Pakistan, M. Mamnoon Hussain, le président du Turkménistan, M. Gurbanguly Berdimuhamedow, et le premier ministre d’Afghanistan, M. Abdullah Abdullah, ainsi que de nombreux ministres de l’environnement, des représentants d’organisations internationales (UN, OSCE, Croix rouge, Partenariat global de l’eau, FAO, OXFAM, Organisation mondiale de météorologie, Forum Asie-Pacifique de l’eau), et d’experts.

Dans son discours d’introduction, le président du Tadjikistan, M. Emomali Rahmon, a souhaité que cette conférence permette d’avancer concrètement sur les engagements pris vis-à-vis des ressources et de la gestion mondiale de l’eau.

La conférence a permis d’adopter la Déclaration de Douchanbé. Cette déclaration fait de Douchanbé un centre névralgique pour l’organisation de conférence du même type, tous les deux ans. La seconde Conférence de la Décennie d’Action pour l’eau aura pour thème « Catalyzing water action and Partnership at the local, national, regional and global levels ».

Sur le même sujet

Retour en haut