Actions de formation de la France au profit des policiers tadjiks et afghans, au sein du BSMC

Actions de formation de la France au profit des policiers tadjiks et (...)

Le SSI Kaboul , en lien avec l’ambassade de France au Tadjikistan, a organisé deux formations entre le 08 et le 20 novembre 2018 au sein du Border Management Staff College (OSCE) de Douchanbe au profit de dix stagiaires afghans et tadjiks, dont les pays respectifs ont en commun plus de 1300 kilomètres de frontière. Ces formations visaient à approfondir les compétences des participants en matière de lutte contre le trafic de stupéfiants et la fraude documentaire.

Regroupant des douaniers, des représentants de la police aux frontières et d’unités de lutte contre les stupéfiants, ces formations ont été encadrées par deux équipes d’experts consécutives, l’une de la mission Nationale des Précurseurs Chimiques (MNPC), l’autre de la Police Aux Frontières (PAF) française.

La première semaine a porté sur la détection des précurseurs chimiques utilisés dans la fabrication de drogues de synthèse ou des composants nécessaires aux laboratoires de production d’héroïne et autres substances psychotropes.

Les échanges ont permis aux participants de bien appréhender la complexité de cette thématique et d’acquérir les connaissances leur permettant de détecter ces substances dans le cadre de leur travail quotidien ou à l’occasion de perquisitions. Les sujets abordés ont été nombreux : substances classifiées ou non, normes internationales en matière de contrôle et organisation du contrôle à opérer dans le cadre du commerce légal de produits chimiques, maniement de ces substances et règles de sécurité, recherche et préservation de la preuve dans le cadre de l’enquête.

La seconde semaine a concerné la fraude documentaire, qui permet aux criminels de contourner le dispositif légal dans de nombreux domaines et d’effacer leur trace dans leurs déplacements. La formation s’est axée pendant deux jours sur les caractéristiques de la fraude documentaire : typologie des fraudes rencontrées, support technique des faux documents, points de sécurité des vrais documents, type d’encre et accessoires utilisés par les faussaires, papiers d’impressions et encres sécurisées. Des mises en œuvre concrètes ont permis aux participants de mettre en pratique cet enseignement théorique à travers des ateliers de groupe et des exercices de restitution comprenant l’entrainement au profilage.

Ces formations communes entre policiers et douaniers afghans et tadjiks ont été couronnées par la remise des diplômes par l’Ambassadrice de France au Tadjikistan, en la présence du directeur du Border Management Staff College, M. Jonathan Hollander et de ses équipes que le SSI Kaboul remercie chaleureusement pour leur gentillesse et la qualité de leur accueil.

Dernière mise à jour le : 28 novembre 2018
Retour en haut