Visite du chantier de la centrale hydroélectrique de Rogun

Visite du chantier de la centrale hydroélectrique de Rogun

Le 25 juin 2018, l’ambassadrice de France au Tadjikistan, Madame Yasmine Gouédard, a visité le chantier de la centrale hydroélectrique de Rogun. Ce chantier monumental situé dans le district de Faizabad sur la rivière de Vakhch, un des affluents de l’Amou-Daria, est considéré comme le projet du siècle au Tadjikistan.

Cette visite a permis de faire le point avec les autorités tadjikes et les experts sur l’avancement du projet et son financement. En novembre 2018, les deux premières unités de la centrale, contenant deux turbines, sera mise en marche. Une première étape cruciale pour ce projet emblématique.

L’entreprise italienne Salini Impregilo participe à la construction depuis octobre 2016. D’après les estimations, le chantier devrait être achevé en 2027. Le remplissage total du bassin de retenue devrait, quant à lui, prendre encore 4 ans, jusqu’en 2031. Ce barrage sera alors le plus haut du monde, près de 335 mètres. Le coût estimé du projet est de 3,9 milliards de dollars.

Comme le barrage de Nurek, qui se situe en aval, Rogun est un barrage fait à partir de sédiments (près de 70 millions de m3) acheminés dans une portion très étroite de la vallée du Vakhch. Le barrage de Rogun est un barrage en remblais de 335 mètres de haut composé d’une prise d’eau en amont, de plusieurs évacuateurs en aval et d’une usine souterraine dotée de 6 turbines. Chacune des turbines à une capacité de 600 MW, à pleine puissance, une fois l’ouvrage terminé, la centrale sera donc en mesure de produire près de 3600 MW.

L’ambassade de France au Tadjikistan réitère ses remerciements aux autorités tadjikes qui ont donné leur accord pour cette visite, ainsi qu’à ses hôtes qui, sur le site, ont montré leur entière disponibilité.

Dernière mise à jour le : 4 juillet 2018
Retour en haut